Aller au contenu
 
Ministère de l'Environnement
et de la Lutte contre les changements climatiques
Recherche Quebec.ca
Navigation par thématique
Menu de la section ministère

Communiqué de presse

Protection du patrimoine naturel - Québec annonce l’intention de créer une nouvelle aire protégée et de lancer un projet pilote d’aire protégée d’utilisation durable à Wendake

Québec, le 8 juin 2021. – Le gouvernement du Québec lance un projet pilote qui sera réalisé sur le territoire du lac à Moïse, dans la région de la Capitale-Nationale. Ce projet permettra d’expérimenter le statut d’aire protégée d’utilisation durable récemment inscrit dans la Loi sur la conservation du patrimoine naturel (LCPN), notamment avec la participation de la Nation huronne-wendat.
 
La vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Mme Geneviève Guilbault, s’est réjouie de cette annonce effectuée ce mardi par le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, ministre responsable de la Lutte contre le racisme et ministre responsable de la région de Laval, M. Benoit Charette, en compagnie du ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable de la région de la Côte-Nord et de la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, M. Jonatan Julien, du ministre responsable des Affaires autochtones, M. Ian Lafrenière, et du Grand Chef de la Nation huronne-wendat, M. Rémy Vincent.

Comme première étape, l’intention est qu’un territoire soit mis en réserve en vue de consolider le réseau d’aires protégées du Québec. Il s’agit d’un territoire de plus de 300 km2 qui fait partie intégrante du projet pilote qui sera réalisé au lac à Moïse.

Ce territoire comprend notamment d’importantes forêts anciennes ou encore intactes du Québec méridional et des lacs historiquement isolés d’importance faunique. Les objectifs de conservation visés sont d’assurer la protection à long terme d’un des plus importants massifs de forêts vierges situés au sud du 49e parallèle et de favoriser le développement des connaissances et la valorisation des éléments d’intérêt historique et culturel du territoire.   

Décidée par décret par le gouvernement, la mise en réserve de territoires permet de comptabiliser un territoire au Registre des aires protégées au Québec jusqu’à ce que le gouvernement soit en mesure d’attribuer un statut de protection au territoire.

Par ailleurs, le territoire choisi pour accueillir le projet pilote d’aire protégée d’utilisation durable résulte d’une demande des acteurs locaux concernés. Ce nouveau statut permettrait, sur une partie du territoire visé par la protection, une utilisation durable des ressources naturelles qui s’y trouvent. Toute aire protégée de ce type doit, comme il est inscrit dans la LCPN, respecter les critères établis par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).
La superficie totale du projet pilote d’aire protégée d’utilisation durable du Lac-à-Moïse serait de quelque 750 km2. Cependant, ses limites exactes seront finalisées lors d’échanges avec les Hurons-Wendats, avec le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN) et avec le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP).

Le choix de recourir à des projets pilotes pour les premiers projets d’aires protégées d’utilisation durable s’est imposé tout naturellement au gouvernement du Québec. Ceux-ci permettront d’élaborer les lignes directrices du nouveau statut inscrit dans la LCPN adopté en février dernier. De plus, ils permettront une rétroaction pertinente et cohérente avec la réalité territoriale.

Ces orientations permettront de préciser, par exemple, la définition du statut d’aire protégée d’utilisation durable, les critères de désignation, la compatibilité des activités, les structures de gouvernance et de gestion, les rôles et les responsabilités des parties prenantes, le processus de réception des demandes et d’analyse des propositions de même que les critères d’admissibilité. Et ainsi de réaliser pleinement la volonté du gouvernement de sauvegarder les territoires et leur biodiversité.

Citations :

« La modernisation de la Loi sur la conservation du patrimoine naturel visait à doter le Québec d’outils efficaces et mieux adaptés à la réalité d’aujourd’hui ainsi qu’aux besoins des communautés. Elle permettait aussi au Québec de s’aligner sur les meilleures pratiques internationales en matière de conservation des milieux naturels. En voilà la preuve aujourd’hui avec l’apparition du statut d’aire protégée d’utilisation durable. De plus, il est important de souligner que tout cela sera fait en collaboration avec les communautés concernées, car nous devons travailler tous ensemble pour parvenir à protéger notre environnement. »
 
Benoit Charette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, ministre responsable de la Lutte contre le racisme et ministre responsable de la région de Laval
 
« La protection de milieux naturels dans notre Capitale-Nationale permet d’offrir des lieux où tous nos citoyens et visiteurs peuvent se ressourcer et profiter de magnifiques paysages, comme le lac à Moïse. Ces espaces naturels sont en quelque sorte l’héritage que nous laissons aux générations futures. »
 
Geneviève Guilbault, vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale
 
« Le territoire et la nature ont une valeur incomparable pour les communautés autochtones : ils nourrissent leur corps et leur esprit. Je suis persuadé que les projets pilotes d’aires protégées d’utilisation durable prouveront que le territoire peut y être géré et mis en valeur au bénéfice et avec la collaboration des communautés autochtones concernées. Je remercie les communautés concernées de se prêter à l’exercice. »  
 
Ian Lafrenière, ministre responsable des Affaires autochtones
 
« Nous souhaitions depuis longtemps pouvoir collaborer avec le gouvernement du Québec sur un projet comme celui du Lac-à-Moïse. Notre volonté, à terme, est de pouvoir protéger notre patrimoine écologique et culturel tout en réalisant une utilisation durable des ressources naturelles selon les lignes directrices établies à la suite du projet pilote. Cette collaboration est donc tout indiquée pour nous permettre d’atteindre ces objectifs. »
 
Grand Chef Rémy Vincent, Nation huronne-wendat
 
Faits saillants : 
  • Il s’agit d’un premier pas vers la bonification du réseau d’aires protégées québécois. Les autres territoires potentiels font toujours l’objet de discussions entre les différents ministères impliqués dans les démarches de désignation des aires protégées. 
        
  • Annoncé au même moment par le gouvernement du Québec, un second projet pilote d’aire protégée d’utilisation durable sera réalisé sur l’île d’Anticosti. 
Lien connexe :
 
Pour en savoir davantage sur les aires protégées au Québec : www.environnement.gouv.qc.ca/biodiversite/aires_protegees
 
- 30 -

SOURCES :

Claude Potvin  
Directrice des communications
Cabinet du ministre de l’Environnement  
et de la Lutte contre les changements
climatiques, ministre responsable
de la Lutte contre le racisme
et ministre responsable de la région de Laval  
claude.potvin@environnement.gouv.qc.ca
Tél. : 418 521-3911 

Amélie Paquet
Attachée de presse
Cabinet de la vice-première ministre, ministre de
la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale
Tél. : 418 643-2112
 
Mathieu Durocher
Attaché de presse
Cabinet du ministre responsable
des Affaires autochtones
Tél. : 418 528-8407
 
Jennifer O’Bomsawin
Conseillère
Bureau du Grand Chef
Conseil de la Nation huronne-wendat
Tél. : 418 843-3767, poste 2103
 

INFORMATION :

Relations avec les médias
Ministère de l’Environnement
et de la Lutte contre les changements climatiques
Tél. : 418 521-3991

 

À quel point était-il facile d'obtenir l'information que vous recherchiez aujourd'hui ?
Facile Difficile