Aller au contenu
 
Ministère de l'Environnement
et de la Lutte contre les changements climatiques
Recherche Quebec.ca
Navigation par thématique
Menu de la section ministère

Communiqué de presse

Adaptation aux impacts des changements climatiques - Québec investit 1 M$ dans le projet Vent de fraîcheur sur l’Est du Conseil régional de l’environnement de l’Estrie à Sherbrooke

Québec, le 29 janvier 2021. – Le gouvernement du Québec a choisi de soutenir le projet Vent de fraîcheur sur l’Est du Conseil régional de l’environnement (CRE) de l’Estrie à Sherbrooke, à la hauteur de 999 992 $, à la suite du premier appel de propositions réalisé dans le cadre du Programme de lutte contre les îlots et archipels de chaleur urbains.
 
C’est ce qu’ont fait savoir ce vendredi le ministre de la Santé et des Services sociaux, M. Christian Dubé, le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et ministre responsable de la région de Laval, M. Benoit Charette, ainsi que le ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie, M. François Bonnardel.
 
Le projet Vent de fraîcheur sur l’Est vise la réalisation de six projets de verdissement dans l’est de Sherbrooke, là où vit une population plus défavorisée et vulnérable. Par exemple, la rue King Est sera le lieu d’une place verte éphémère, alors que le CIUSSS de l’Estrie-CHUS participera activement à rendre deux sites plus frais et plus attractifs à l’hôpital Hôtel-Dieu et au Centre d'hébergement Saint-Vincent, au plus grand bénéfice de ses patients, résidents et visiteurs. Plusieurs partenaires se joignent ainsi au projet, notamment la Ville de Sherbrooke, l’école primaire des Avenues, le Cégep de Sherbrooke ainsi que le CIUSSS de l’Estrie–CHUS.
 
Le CRE de l’Estrie constituera donc, à terme, un réseau de sites de démonstration inspirants pour la conception d’éventuels projets, en plus de créer de véritables milieux de vie axés sur les besoins des communautés.
 
Comme le projet cible les secteurs plus densément peuplés et en déficit de milieux naturels, plusieurs bénéfices importants sont attendus de ce projet de verdissement :
  • L’amélioration de la qualité de vie et de la santé sociale, mentale et physique, grâce à des aménagements favorisant l’activité physique et la détente en toute sécurité;
  • L’amélioration de la qualité de l’air;
  • Une meilleure gestion des eaux pluviales grâce au remplacement des espaces minéralisés ou imperméables;
  • L’augmentation de la biodiversité d’où émergera une bonne diversité d’espèces floristiques indigènes susceptibles d’attirer les insectes pollinisateurs;
  • L’économie d’argent par une réduction à long terme des coûts de climatisation et des coûts liés à la construction et à l’entretien d’infrastructures urbaines;
  • Une meilleure résilience locale aux épisodes de pluie intenses et de chaleur extrême.
 
Vent de fraîcheur sur l’Est constitue l’un des huit projets retenus dans le cadre de ce premier appel de propositions du programme gouvernemental, qui vise globalement à augmenter la résilience des collectivités face aux impacts des changements climatiques, principalement les îlots et archipels de chaleur urbains, et à réduire les risques liés aux extrêmes météorologiques comme la chaleur extrême.

Le programme gouvernemental est inspiré du programme Milieux de vie en santé (MVS) de Nature Québec et de la campagne ILEAU (Interventions locales en environnement et aménagement urbain) du Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal), financés en partie dans le cadre du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques. Ces initiatives ont démontré l’importance d’une action concertée sur le territoire afin de transformer les villes par le verdissement.

Le projet Vent de fraîcheur sur l’Est bénéficiera d’ailleurs d’un accompagnement de Nature Québec. Ainsi, l’expertise acquise depuis cinq ans par cet organisme sera mise à profit.
 
Citations :
 
« Les vagues de chaleur peuvent être dangereuses pour les personnes fragiles, comme les enfants et les personnes âgées. Cela peut leur causer des malaises et de l’inconfort, voire la mort. En ville, à cause du phénomène des îlots et des archipels de chaleur, il fait encore plus chaud pendant les vagues de chaleur, et les risques pour la santé sont plus grands. Nous avons besoin de plus d’espaces verts dans nos milieux urbains si nous voulons agir efficacement contre ce danger. C’est ce que nous proposent le projet Vent de fraîcheur sur l’Est ainsi que les autres projets de verdissement que nous soutenons. Ils sauront protéger efficacement la santé et la qualité de vie des populations de Sherbrooke et d’ailleurs. »
 
Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux et ministre responsable de la région de la Montérégie
 
« Les îlots et archipels de chaleur sont des zones dans lesquelles il y a beaucoup de constructions de toutes sortes, qui absorbent les rayons solaires, et peu d’espaces verts. En outre, les activités humaines, qui sont plus nombreuses en ville, produisent de la chaleur et contribuent à la production de gaz à effet de serre, ce qui favorise les épisodes de smog. Tous ces phénomènes sont exacerbés par les changements climatiques. L’une des plus façons les plus efficaces d’augmenter la résilience des populations urbaines est donc d’ajouter des espaces verts. Bravo au CRE de l’Estrie et à tous les autres organismes qui participent au Programme de lutte contre les îlots et archipels de chaleur urbains! »
 
Benoit Charette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et ministre responsable de la région de Laval
 
« Notre gouvernement pose des actions concrètes afin d’aider la population de l’Estrie à s’adapter aux changements climatiques. L’Estrie est déjà touchée de diverses façons par les aléas du climat. Il nous faut notamment protéger la population du centre-ville de Sherbrooke, qui est touchée par des épisodes de chaleur accablante au milieu des nombreux édifices, de l’asphalte et du béton. Je remercie le CRE de l’Estrie pour ce projet emballant qui sera bénéfique pour les Sherbrookoises et les Sherbrookois! »
 
François Bonnardel, ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie
 
« La lutte menée contre les îlots de chaleur apporte des bienfaits à tous les niveaux. Nous en avons fait l’expérience récemment, en convertissant une rue en parc de voisinage verdoyant. De tels projets doivent être vus comme des investissements, tant les bénéfices sont palpables et immédiats. En 2020, les services environnementaux rendus par la nature doivent désormais compter comme des gains sur nos feuilles de calcul. »
 
Steve Lussier, maire de Sherbrooke
 
« Nous sommes ravis d’avoir vu notre proposition sélectionnée. Planter des arbres fait partie des solutions d’adaptation et de lutte contre les changements climatiques. Cette démarche de verdissement joue un double rôle : on réduit les ilots de chaleur dans un secteur trop asphalté tout en sensibilisant la communauté aux multiples bienfaits sur la santé de verdir nos milieux de vie. Cet appui arrive à point pour l'Est de Sherbrooke où la mobilisation est palpable et où plusieurs organismes s’activent à donner un souffle nouveau au secteur. »
 
Jacinthe Caron, directrice du Conseil régional de l’environnement de l’Estrie
 
Faits saillants : 
  • Dans une perspective de santé publique, les populations les plus vulnérables à la chaleur habitent majoritairement en îlot de chaleur urbain. Les cartes d’îlots de chaleur urbains témoignent de leur prévalence en milieu urbain densément bâti, et la superficie totale des îlots et archipels de chaleur est fortement liée aux indicateurs de défavorisation matérielle et sociale.
     
  • Outre leurs efforts de verdissement, les organismes dont les projets sont retenus dans le cadre du Programme de lutte contre les îlots et archipels de chaleur urbains doivent mener aussi des actions de sensibilisation de la population aux effets sanitaires des changements climatiques. Ils doivent également agir pour mobiliser la population et ses élus en faveur de la nécessaire transformation de l’aménagement des villes pour préserver ou améliorer la santé des populations les plus vulnérables. 
Liens connexes :
 
Pour se renseigner sur le CRE de l’Estrie : https://www.environnementestrie.ca/
 
Pour s’informer sur les effets du programme MVS de Nature Québec : https://milieuxdevieensante.org/
 
Pour s’informer sur la campagne ILEAU du CRE-Montréal : https://ileau.ca/

 
– 30 –

SOURCES :

Marjaurie Côté-Boileau
Attachée de presse
Cabinet du ministre de la Santé et des Services sociaux
et ministre responsable de la région de la Montérégie
Tél. : 418 546-2756
 
Geneviève Richard
Attachée de presse
Cabinet du ministre de l’Environnement
et de la Lutte contre les changements climatiques
et ministre responsable de la région de Laval
Tél. : 418 952-6352 
 
Florence Plourde
Attachée de presse
Cabinet du ministre des Transports
et ministre responsable de la région de l’Estrie
Tél. : 418 643-6980
 
Isabelle Dorais
Attachée de presse
Cabinet du maire
Tél. : 819 823-8000, poste 2129
isabelle.dorais@ville.sherbrooke.qc.ca
 

INFORMATION :

Relations avec les médias
Ministère de la Santé et des Services sociaux
Tél. : 418 266-8914
Courriel : medias@msss.gouv.qc.ca
 
Jacinthe Caron
Directrice
Conseil régional de l’environnement
de l’Estrie
Tél. : 819 574-3051
Courriel : j.caron@environnementestrie.ca
 

 

À quel point était-il facile d'obtenir l'information que vous recherchiez aujourd'hui ?
Facile Difficile