Ministère de l'Environnement
et de la Lutte contre les changements climatiques
Recherche Quebec.ca
Navigation par thématique
Menu de la section air

Faits saillants

Novembre 2020 : un mois chaud, à l’image de l’année, de la décennie et de la période climatologique qui s’achèvent

L’année 2020 s’achève et se retrouvera vraisemblablement parmi les 10 années les plus chaudes observées au Québec en 106 ans. Elle marque la fin de la décennie 2011-2020, deuxième décennie la plus chaude derrière la décennie 2001-2010. De plus, la période 1991-2020, qui tire aussi à sa fin, aura été la période climatologique la plus chaude observée. Marquée par 23 années consécutives plus chaudes, de 1,2 °C en moyenne, que la normale du 20e siècle, la période climatologique 1991-2020 constituera ainsi une nouvelle référence près de 0,3 °C plus chaude que la période 1981-2010. Avec un mois restant en 2020, les anomalies vont se préciser, mais les constats vont demeurer.

À l’image de l’année, de la décennie et de la période climatologique qui s’achèvent, l’avant-dernier mois de 2020 a été doux. Plus précisément, il s’agit du 21e mois de novembre le plus doux en cent ans, avec une anomalie moyenne de 1,8 °C au sud du Québec. Cent records absolus de chaleur en novembre ont été battus, sept jours durant par endroits, lors d’un été des Indiens tardif de neuf jours, 6,9 °C plus doux que la normale, en moyenne, au sud du Québec. Un maximum de 25,0 °C a été atteint en Montérégie et dans Charlevoix le 10, soit les 25,0 °C les plus tardifs des archives climatiques québécoises et le troisième maximum le plus élevé observé historiquement en novembre. Le record de 28,3 °C a été établi le 7 novembre 1938 en Estrie (Brome) à la fin de trois jours affichant des maximums supérieurs à 25,0 °C, une valeur qu’on n’a revue par la suite que le 10 novembre 1948 au Centre-du-Québec (Laurierville) et le 2 novembre 1950 en Estrie (Coaticook). Novembre 2020 a été de 3,0 à 4,0 °C plus doux que la normale en Abitibi-Témiscamingue et en Montérégie, mais sous la normale par endroits sur la Côte-Nord et au Nord-du-Québec, pour une anomalie moyenne de 0,9 °C à l’échelle du Québec.

Novembre 2020 en chiffres
21e  mois de novembre le plus doux en cent ans au sud du Québec
0,9  °C plus doux que la normale de novembre au Québec
1,8  °C plus doux que la normale de novembre au sud du Québec
3,6  °C plus doux que la normale de novembre à Granby (Montérégie)
3,9  °C plus doux que la normale de novembre à Ville-Marie (Témiscamingue)
73  % du total de pluie normal en novembre au sud du Québec, avec 36 mm (112 % au Québec, 28 mm)
109  % du total de neige normal en novembre au sud du Québec, avec 35 cm (90 % au Québec, 38 cm)

Ce mois était tout le contraire du précédent et de novembre 2019, qui avaient plutôt été parmi les plus froids. À Sainte-Martine, en Montérégie, la température mensuelle moyenne a égalé la plus élevée enregistrée localement en novembre en 70 ans d’observations, tandis que le maximum mensuel moyen a établi un record local pour ce mois. Le 10, alors que la plupart des records absolus de chaleur en novembre étaient battus, le maximum surpassait de 14,5 °C la normale, en moyenne, au sud, ce qui était l’écart moyen le plus élevé pour le maximum quotidien de n’importe quel mois en près de trois ans (11 janvier 2018). La douceur digne de la mi-septembre a éventuellement pris fin et a même pu être oubliée, après une baisse graduelle de 21,4 °C et une bordée de 15 à 45 cm de neige deux semaines plus tard. Un nouveau redoux d’une anomalie moyenne de 4,3 °C durant cinq jours a mis fin à ce mois et annonçait un début décembre beaucoup plus doux que la normale au sud de la province.

Malgré sa douceur et l’ajout tardif du quart du total mensuel de pluie lors de ses dernières heures, novembre a laissé moins de pluie (73 %) et plus de neige (106 %) que la normale, en moyenne, au sud de la province. Le pourcentage de la normale des précipitations totales a été sous les 50 % par endroits au Saguenay–Lac-Saint-Jean, mais de 130 à 150 % de la normale dans l’est de la province. La pluie n’a pas atteint 40 % de la normale autour du Lac-Saint-Jean, mais a surpassé la normale au sud de la Beauce, en Gaspésie et sur la Basse-Côte-Nord. La neige a atteint plus du double de la normale en Outaouais et a été très abondante dans les régions des Laurentides, de Lanaudière, de la Montérégie, du Centre-du-Québec, de la Mauricie, de Charlevoix, du Bas-Saint-Laurent et de la Côte-Nord. Elle a toutefois été largement sous la normale dans les autres régions. En Montérégie, en Estrie et en Beauce, les conditions de sécheresse observées depuis mai se sont ainsi maintenues. Au Nord-du-Québec, une pluie beaucoup plus abondante que la normale a remplacé la neige attendue. Les précipitations étaient ainsi près de la normale en moyenne au Québec.

Chronologie des événements

Du 1er au 4 novembre, la température de l’ensemble de la province est plus froide que la normale, de 3,5 °C en moyenne à l’échelle du Québec. Le sud de la province reçoit déjà 15 % de son total mensuel moyen de précipitations lors des deux premiers jours de ce mois. Il neige en Abitibi le 1er, pendant qu’il pleut plus au sud. Les précipitations se transforment graduellement en neige le lendemain au sud de la province, offrant les premiers flocons automnaux aux Québécois les plus au sud, à mesure que le froid devient de plus en plus mordant, avec une perte de 6,3 °C en trois jours. La Gaspésie reçoit jusqu’à 38 mm de pluie en deux jours, et plus de 10 à 20 cm de neige en région montagneuse. C’est principalement de la neige qui recouvre l’Estrie, celle-ci atteignant de 15 à 25 cm. Le 3, l’anomalie moyenne atteint un minimum pour ce mois de -6,2 °C au sud du Québec et de -5,9 °C à l’échelle de la province, alors que la température moyenne est de -7,1 °C au sud et de -8,8 °C à l’échelle du Québec. De plus grands froids seront cependant observés en fin de mois.

Du 5 au 13 novembre, une séquence de neuf jours 6,9 °C plus doux en moyenne que la normale et sans pluie d’importance offre un été des Indiens tardif au sud de la province. Le maximum quotidien atteint 25,0 °C le 10 à Ormstown, Saint-Anicet, Sainte-Clothilde et Saint-Urbain, le plus élevé observé en novembre au Québec depuis 1950. Montréal, Québec et une centaine de localités du Québec observent leur maximum quotidien le plus élevé jamais enregistré en novembre et le record est même battu pendant quatre à sept jours consécutifs par endroits. La température moyenne au sud est 13,5 °C plus élevée que la normale, soit l’écart le plus élevé cette année depuis celui de 14,7 °C observé le 26 janvier, qui a été le plus élevé des trois dernières années. La température moyenne de 11,6 °C au sud est la plus douce de ce mois et la plus douce observée en près d’un mois et demi. Des maximums locaux de plus de 20 °C sont observés lors de ces sept jours qui ont établi 534 records quotidiens de chaleur. À l’échelle du Québec, le 10 est aussi la journée la plus douce et la plus anormalement douce de novembre, avec une température moyenne de 3,6 °C, soit 8,1 °C de plus que la normale, et cette période de neuf jours est 3,6 °C plus douce que la normale.

Du 14 au 16 novembre, la séquence de jours plus doux que la normale se poursuit et atteint la douzaine au sud de la province, mais la température moyenne se rapproche à 1,3 °C de la normale. La température descend légèrement sous celle-ci à l’échelle du Québec le 14. La poussée d’air plus froid amène de la neige, notamment au Bas-Saint-Laurent, qui en reçoit 24 cm, et de la pluie dans l’extrême sud, qui atteint un maximum de 20 à 30 mm en Estrie et en Beauce, alors que le sud du Québec reçoit 34 % de son total mensuel moyen de précipitations.

Du 17 au 25 novembre, la température oscille autour de la normale, pour une anomalie moyenne de -0,1 °C à l’échelle du Québec, mais de -1,1 °C au sud de la province. Le sud reçoit 37 % de son total mensuel moyen de précipitations du 22 au 24. Au sud du Saint-Laurent, de 10 à 30 mm de pluie tombent et le total dépasse les 50 mm par endroits sur la Basse-Côte-Nord. Au nord du Saint-Laurent et en région montagneuse, c’est plus de 15 cm de neige qui s’ajoutent, dépassant les 30 cm par endroits en Outaouais, dans Charlevoix et sur la Côte-Nord, et les 45 cm en Gaspésie. Le froid devient graduellement la norme et on observe la journée la plus froide de ce mois le 24 avec une température moyenne de -9,8 °C au sud et de -10,5 °C au Québec, une anomalie de -3,5 °C au sud et de -2,0 °C au Québec.

Du 26 au 30 novembre, la température se retrouve de nouveau largement au-dessus de la normale, par 4,3 °C en moyenne au sud de la province et par 3,3 °C à l’échelle du Québec. La dernière journée du mois réserve 36 % du total mensuel moyen de précipitations au sud et notamment plus de 40 mm de pluie en Gaspésie et jusqu’à 54 mm sur la Basse-Côte-Nord.

2020 : un automne à 0,1 °C de la normale et une année jusqu’à présent 0,8 °C plus chaude que la normale de 1981-2010

Les 11 premiers mois de 2020 ont été 0,8 °C plus chauds que la normale de 1981-2010 au Québec et au sud de la province. L’année 2020 qui s’achève devrait ainsi se classer entre le 10e et le 20e rang des années les plus chaudes en 106 ans, si décembre se situe près de la normale. Au moment d’écrire ces lignes, sa première semaine a plutôt été 4,8 °C plus douce que la normale au sud de la province et à l’échelle du Québec. Cette année sera donc assurément la 23e consécutive à présenter une température moyenne plus chaude que la normale du 20e siècle, tant au sud qu’au Québec. Le sud de la province a reçu plus de neige (224 cm, +28 cm) et de pluie (718 mm, +5 mm) que la normale, même si plusieurs secteurs de l’extrême sud et de l’est accusent un déficit de 100 à 240 mm en regard de la pluie normale. À l’échelle du Québec, le léger surplus de pluie (552 mm, +13 mm) observé est inversement proportionnel au déficit de neige (202 cm, -10 cm).

L’automne climatologique (de septembre à novembre) a quant à lui été 0,1 °C sous la normale de 1981-2010 en moyenne au Québec et au sud de la province. Autant le sud de la province (261 mm, +32 mm) que le Québec (207 mm, +37 mm) ont reçu un surplus de pluie. La neige a fait un retour un peu plus abondant que la normale au sud (51 cm, +5 cm), mais moindre que la quantité attendue à l’échelle du Québec (57 cm, -10 cm).

Période climatologique 1991-2020 : une nouvelle référence 0,3 °C plus chaude que la précédente?

La décennie 2011-2020 terminera vraisemblablement au deuxième rang des plus chaudes observées, derrière la décennie 2001-2010. Avec un mois restant, une analyse préliminaire indique un écart de 0,1 °C au sud de la province et de 0,4 °C au Québec entre ces deux décennies. Celles-ci auront toutefois été près de 1,0 °C plus chaudes que la décennie 1981-1990, que s’apprête à remplacer la décennie 2011-2020 dans la plus récente période climatologique de trente ans.

La période climatologique 1991-2020 deviendra bientôt la nouvelle période de référence en ce qui a trait aux normales climatiques. L’analyse préliminaire indique que cette période de référence aura été près de 0,3 °C plus chaude que la précédente (1981-2010) au sud de la province et à l’échelle du Québec. Le calcul des statistiques officielles de cette nouvelle période, qui sera réalisé au cours de l’année à venir, permettra de préciser l’écart final entre ces deux normales.

Sommaire mensuel géostatistique pour le Québec
Novembre 2020 Moyenne Anomalie
(réf. 1981-2010)
Classification
(réf. 1981-2010)
Température maximale (°C) -1,2 0,9 Chaud
Température moyenne (°C) -4,7 0,9 Chaud
Température minimale (°C) -8,2 0,9 Normal

Évaluation de la page En savoir plus

Dans le cadre de son Plan stratégique 2019-2023, le Ministère souhaite améliorer l'accessibilité de l'information disponible sur son site Web. Nous sollicitons donc votre collaboration, par l'entremise d'un sondage en bas de chacune des pages, qui nous permettra d'évaluer la facilité avec laquelle vous y trouvez l'information que vous recherchez.

À quel point était-il facile d'obtenir l'information que vous recherchiez aujourd'hui ?
Facile Difficile