Ministère de l'Environnement
et de la Lutte contre les changements climatiques
Recherche Quebec.ca
Navigation par thématique
Menu de la section air

Faits saillants

Mai 2015 : du temps chaud sur le sud du Québec – extrêmement chaud à Montréal

En mai 2015, l’anomalie de températures moyennes dans le sud du Québec a été de 1,1 °C au-dessus des normales de la période 1981-2010, un écart qui peut être qualifié de « chaud ». Il s’agit du premier mois depuis le début de l’année où les températures ont été au-dessus des normales.

Mai 2015 aura été le deuxième mois de mai le plus chaud en plus de 100 ans, de Montréal à Drummondville et plus au sud, à quelques dixièmes de degrés seulement derrière mai 1998, alors qu’en Nouvelle-Angleterre il fût le plus chaud en 121 ans d’après la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA). Autrement, de Gatineau à la Beauce, les températures auront été « exceptionnellement chaudes ». Au nord du territoire, les températures sont davantage demeurées près des normales.

Les températures auront été au-dessus des normales les 10 premiers jours du mois et 16 des 19 premiers. Cette chaleur aura été quelque peu effacée de la mémoire collective par des températures à 4 °C sous les normales du 20 au 24 mai, rappelant trop bien le froid intense des mois précédents. Le mercure a de nouveau grimpé du 25 au 30 mai, à 3 °C au-dessus des normales, avant de terminer à 4 °C sous celles-ci le dernier jour du mois.

La pluie est tombée en abondance en mai, avec des quantités moyennes de 97,4 mm, supérieures (125 %) aux normales. Lingwick en Estrie a reçu le plus haut total avec 175 mm de pluie, soit un peu moins du double de la normale attendue à cet endroit. Alors qu’on la croyait définitivement partie, la neige a fait un retour avec des flocons dans les régions plus au nord dans la seconde partie du mois.

Chronologie des événements

Le 3 mai, la plus forte anomalie de températures maximales pour le mois (8,8 °C) laisse croire à la fin du temps froid, avec 20,5 °C en moyenne sur le territoire. La chaleur reste le lendemain et 46 records quotidiens sont battus ou égalés. À Richmond en Estrie, il s’agit du 4 mai le plus chaud en 67 ans d’observations, avec 28 °C.

Le 8 mai est l’occasion des premières occurrences de températures supérieures à 30 °C en 2015, en Montérégie et en Outaouais, et 26 records quotidiens de chaleur sont établis. Il s’agit du plus chaud 8 mai en 88 ans à Farnham (30,5 °C) en Montérégie. Un front froid fait son entrée en provenance du nord-ouest le 9 mai, accompagné de pluies parfois fortes : 59,6 mm tombent alors sur Gracefield (Wright) en Outaouais, dont 41 mm en 60 minutes – un événement de pluie qui se produit tous les 15 ans à cet endroit.

Le 12 mai, le maximum de pluie quotidien pour le mois est rapporté à Saint-Jean-Port-Joli dans Chaudière-Appalaches, avec 64 mm, dont 47,6 mm en deux heures, un événement de pluie que l’on ne voit que tous les 15 ans dans ce secteur.

Le 18 mai, un front chaud génère de fortes pluies en Outaouais et en Montérégie. Dans le secteur de Saint-Nazaire-d’Acton en Montérégie, 56,4 mm tombent en six heures, un événement de pluie qui se produit tous les 20 ans. Une masse d’air froid arrive ensuite du nord-ouest et prend place pour plusieurs jours, apportant pluie... et neige en Abitibi : 4 cm sont rapportés près de Val-d’Or. À Rivière-Héva, il s'agit de la deuxième chute de neige la plus tardive en 30 ans d'observations.

Le 22 mai est la journée la plus froide avec en moyenne 2,6 °C, soit 6,6 °C sous les normales quotidiennes. Quarante-cinq records quotidiens de froid sont battus ou égalés la nuit suivante. À Sainte-Anne-de-la-Pérade en Mauricie, la température atteint un minimum pour un 23 mai, en plus de 95 ans, avec -2 °C. Au poste des Montagnais sur la Côte-Nord, près de 15 cm de neige sont rapportés.

Les 26 et 27 mai sont les journées les plus chaudes du mois, en ce qui concerne les températures moyennes, à plus de 5 °C au-dessus des normales, avec 15 °C. La température maximale est de 21,3 °C en moyenne le 27 mai.

Le 29 mai offre finalement la température maximale moyenne la plus élevée, avec 21,5 °C. Le maximum absolu pour le mois, soit 33 °C, est observé le lendemain à La Prairie en Montérégie. Des orages sont alors rapportés, apportant notamment 53 mm de pluie à Angers en Outaouais. À l’entrée de la réserve faunique de Matane en Gaspésie, 30,4 mm sont tombés en seulement 15 minutes – un événement ayant une période de retour plus que centenaire.

La majeure partie du couvert de neige était disparue à la mi-mai, avec quelques centimètres de neige seulement sur les hauteurs de la Côte-Nord et de la Gaspésie. À la fin du mois, il n’y avait plus de neige au sol, à l’exception du parc national de la Gaspésie où 27 cm ont été mesurés au mont Ernest-Laforce.

Température maximale (°C)
Température moyenne (°C)
Température minimale (°C)
Pluie totale (mm)
Neige totale (cm)
Neige au sol (cm) Valeurs observées
Température maximale (°C) - Anomalie
Température moyenne (°C) - Anomalie
Température minimale (°C) - Anomalie
Pluie (%) Pourcentage de la normale
Neige (%) Pourcentage de la normale
Neige au sol (%) Pourcentage de la normale
TTempérature maximale (°C) - Classification
Température moyenne (°C) - Classification
Température minimale (°C) - Classification
Sommaire mensuel géostatistique pour le sud du Québec
Température (°C) Moyenne ± écart-type Anomalie ± écart-type
(réf. 1981-2010)
Classification
Maximale 15,4 ± 3,9 1,2 ± 1,5 Chaud
Moyenne 9,1 ± 3,2 1,1 ± 1,1 Chaud
Minimale 2,9 ± 3,0 0,9 ± 0,9 Chaud
Évaluation de la page En savoir plus

Dans le cadre de son Plan stratégique 2019-2023, le Ministère souhaite améliorer l'accessibilité de l'information disponible sur son site Web. Nous sollicitons donc votre collaboration, par l'entremise d'un sondage en bas de chacune des pages, qui nous permettra d'évaluer la facilité avec laquelle vous y trouvez l'information que vous recherchez.

À quel point était-il facile d'obtenir l'information que vous recherchiez aujourd'hui ?
Facile Difficile