Ministère de l'Environnement
et de la Lutte contre les changements climatiques
Recherche Quebec.ca
Navigation par thématique
Menu de la section air

Faits saillants

9 juin 2015 : des pluies extrêmes

Des pluies extrêmes sont tombées, notamment dans les secteurs de Deschambault et de Coaticook, principalement entre 19 h HNE le 9 juin et 1 h HNE le 10 juin 2015.

À Deschambault, dans la région de la Capitale-Nationale, la pluie est tombée avec une intensité jamais vue en plus de 40 ans d’observations, atteignant 155 mm en six heures seulement.

La période de retour d’un tel événement est évaluée à plus de cent ans, selon les statistiques d’intensité-durée-fréquence (IDF) des précipitations. D’importants dégâts ont été rapportés, la pluie ayant forcé la fermeture de la route 138, interrompu le trafic ferroviaire à la suite de l’affaissement du sol sous les rails, par endroits, et entraîné l’évacuation de résidents. Cette intensité est de deux à trois fois plus grande que le précédent maximum rencontré entre les pas de temps de 30 minutes et 6 heures.

Millimètres de pluies tombées à Deschambault
Durée Pluie maximale
(mm)
Classement
1973-2015
Période de retour
(années)
5 minutes 11,2 2e 6
10 minutes 21,0 1er 12
15 minutes 29,0 1er 25
30 minutes 47,4 1er >150
1 heure 68,4 1er >150
2 heures 119,4 1er >150
6 heures 155,6 1er >150
12 heures 159,2 1er >150

À Coaticook, en Estrie, même si la pluie est tombée moins brusquement, il s’agit tout de même de la deuxième intensité la plus forte en une période de deux heures observée depuis 1960 avec 50 mm et le total sur 24 heures de 76 mm est le septième plus grand rapporté depuis 1949. L’aide de la sécurité civile a été demandée par les autorités locales à la suite de cet événement qui a entraîné le débordement de cours d’eaux et des coulées de boue dans les rues, forcé l’évacuation de dizaines de résidences et endommagé de nombreuses routes. L’une de celles-ci a d’ailleurs été emportée sur une longueur de 300 mètres. Pourtant, il ne s’agit pas, « climatologiquement » parlant, d’un extrême, puisque des pluies d’une intensité comparable ont déjà été observées dans cette région par le passé.

Les municipalités avoisinantes n’ont pas nécessairement subi les foudres de dame Nature de façon aussi importante. À proximité de Deschambault, il n’est tombé qu’une fraction de ce total, par exemple, à Québec (15 mm), à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier (22 mm), à Saint-Nazaire (47,8 mm), à Saint-Raymond (40 mm) et à Champlain (27,4 mm). Autour de Coaticook, les municipalités de Stanstead (29 mm), Magog (38 mm), et Saint-Malo (30 mm) ont plutôt reçu la moitié des pluies maximales rapportées dans la région.

La présente analyse est rendue disponible grâce à l’expertise du Programme de surveillance du climat, dont les données peuvent être consultées sur le site Web du Ministère.

Pluie - Valeur observée (mm)
Pluie - Intensité maximale sur 2 heures observéee (mm)
Évaluation de la page En savoir plus

Dans le cadre de son Plan stratégique 2019-2023, le Ministère souhaite améliorer l'accessibilité de l'information disponible sur son site Web. Nous sollicitons donc votre collaboration, par l'entremise d'un sondage en bas de chacune des pages, qui nous permettra d'évaluer la facilité avec laquelle vous y trouvez l'information que vous recherchez.

À quel point était-il facile d'obtenir l'information que vous recherchiez aujourd'hui ?
Facile Difficile