Ministère de l'Environnement
et de la Lutte contre les changements climatiques
Recherche Quebec.ca
Navigation par thématique
Menu de la section air

Faits saillants

Août 2020 : la séquence juillet-août la plus chaude au Québec depuis au moins cent ans

La séquence juillet-août 2020 a été la plus chaude au Québec depuis au moins cent ans. Surpassant de 0,6 °C le précédent record de 2010 et de 1,8 °C la normale de 1981-2010, avec une température moyenne de 15,9 °C, elle a amené l’été 2020 (de juin à août) au deuxième rang des plus chauds jamais observés, à 0,1 °C du record de 2012. Les quatre séquences juillet-août les plus chaudes ont été observées depuis 2008, et les 12 plus chaudes depuis 1993. Une séquence de 65 jours plus chauds que la normale (du 16 juin au 19 août) et le mois le plus chaud depuis au moins cent ans (juillet) ont marqué cet été, à la suite d’une froide première moitié de juin qui l’a privé du premier rang. Au sud de la province, seul l’été 1955 a été plus chaud (par 0,1 °C) depuis au moins 1906, et la séquence juillet-août a été la quatrième plus chaude en 148 ans, à 0,7 °C du premier rang, détenu par juillet-août 2018. Contrairement à la situation observée il y a deux ans, l’été a aussi été anormalement chaud au nord. Août a été lancé par 19 jours plus chauds que la normale, par 3,1 °C en moyenne, et quelques canicules. Toutefois, les neuf jours sous la normale enregistrés au cours des 12 jours suivants ont empêché l’atteinte d’un deuxième record mensuel consécutif de chaleur et abaissé l’anomalie mensuelle à 1,3 °C à l’échelle du Québec. La normale s’abaissant graduellement de 3,5 °C en août, la fin de ce mois a été 6,0 °C plus frais que les huit semaines précédentes, une cassure marquée avec ces grandes chaleurs estivales.

Août 2020 en chiffres
1re  séquence juillet-août la plus chaude depuis au moins cent ans au Québec
1,8  °C de plus que la température moyenne normale de juillet-août au Québec
0,6  °C de plus qu’en juillet-août 2010, précédente séquence juillet-août la plus chaud en cent ans au Québec
1,3  °C de plus que la température moyenne normale d’août au Québec
0,7  °C de plus que la température moyenne normale d’août au sud du Québec
121  % du total de pluie normal en août au sud du Québec (118 mm)
205  mm de moins que le total de pluie normal de mai à août en Estrie (Sawyerville, avec 276 mm)
213  mm de moins que le total de pluie normal de mai à août en Gaspésie (Port-Daniel, avec 217 mm)
1re  séquence mai-août la plus sèche en plus de 70 ans en Estrie (Sawyerville)
1re  séquence mai-août la plus sèche en 79 ans en Gaspésie (Port-Daniel)

On a rapporté du temps orageux au Québec lors de 24 jours de ce mois. Bien qu’aucune nouvelle tornade n’ait été recensée en août, leur total s’établissant à sept cette année, le sud du Québec a tout de même dû faire face aux restes de l’ouragan Isaias. Celui-ci a causé des milliers de pannes d’électricité et des inondations, avec ses rafales de 70 à 145 km/h le long du Saint-Laurent et les 70 à 110 mm de pluie qu’il a générés dans l’extrême sud. Isaias a apporté des pluies d’une intensité de 55 mm en deux heures en Montérégie et de 97 mm en six heures dans Charlevoix, et 20 % du total mensuel moyen au sud du Québec. Le sud de la province a justement reçu près de 20 % plus de pluie que la normale en moyenne en août, et les régions touchées par Isaias ont au moins vu leurs conditions de sécheresse s’améliorer.

En Outaouais, à Chelsea, la sécheresse a pris fin avec le deuxième total de pluie locale le plus élevé en août en plus de 93 ans (203 mm, soit 106 mm de plus que la normale et 2 mm sous le record de 1984). Autour du lac Saint-Pierre, le douzième mois d’août le plus pluvieux en plus de cent ans a fait passer le cumul de pluie reçue, depuis mai, d’un minimum record en juillet, à 5 mm près du total d’il y a deux ans en août, à Sorel-Tracy (149 mm en août et 267 mm de mai à août, soit le dixième plus bas cumul, à 103 mm sous la normale) et Saint-Narcisse (175 mm en août et 308 mm de mai à août, le quinzième plus bas cumul, à 101 mm sous la normale). Près de Québec, à Château-Richer, les 134 mm reçus en août ont haussé le total des quatre derniers mois (392 mm, soit 119 mm sous la normale) au niveau de ceux des trois dernières années, tous parmi les six plus bas des 40 dernières années. L’Estrie et la Gaspésie, épargnées par Isaias, ont été privées par endroits de 60 % de la pluie normale en août et ont été au plus bas niveau depuis mai en plus de 70 ans à Sawyerville (276 mm, soit 205 mm sous la normale) et en 78 ans à Port-Daniel (217 mm, soit 213 mm sous la normale, 30 mm de plus que le minimum record). Entre les deux, Rimouski (207 mm, soit 138 mm sous la normale) se retrouve à plus ou moins 8 mm des totaux les plus bas en 52 ans ayant provoqué les sécheresses des trois dernières années. Un déficit de pluie en Abitibi-Témiscamingue et au nord du Québec et un surplus au Saguenay–Lac-Saint-Jean et sur la Côte-Nord portent le total de pluie mensuel moyen à 121 % de la normale au sud du Québec (118 mm) et à 106 % de la normale à l’échelle de la province (95 mm).

Chronologie des événements

Du 1er au 18 août, la température moyenne se maintient au-dessus de la normale par une marge de 2,2 °C au sud du Québec et de 3,2 °C à l’échelle de la province. Le 1er août offre le maximum moyen quotidien le plus élevé du mois au sud, à 27,9 °C.

Le 2 août, des alertes de tornade sont émises pour Gatineau, mais aucune ne touche finalement le Québec. Les 2 et 3, le tonnerre se fait toutefois entendre dans la plupart des régions du sud de la province, qui reçoit 16 % de son total mensuel moyen de pluie, soit 17,9 mm. L’intensité maximale de pluie est observée à Drummondville, qui en reçoit 10,6 mm en cinq minutes et 37,2 mm en 30 minutes, et le total de pluie le plus élevé (74,4 mm) est enregistré, le 2, au centre-ville de Montréal.

Les 4 et 5 août, les restes de l’ouragan Isaias atteignent le sud du Québec. Jusqu’à 111,6 mm de pluie, dont 97,0 mm en six heures, sont rapportés à Petite-Rivière-Saint-François, alors que de 70 à 90 mm de pluie tombent sur l’extrême sud et 23,1 mm en moyenne au sud du Québec, soit 20 % du total mensuel. À Saint-Bernard-de-Lacolle, une intensité de 54,6 mm en deux heures est observée. Le tonnerre gronde dans plusieurs régions et les vents sont violents. Les rafales dépassent les 70 km/h aux abords du Saint-Laurent et atteignent 145,1 km/h sur les sommets de la Gaspésie.

Du 8 au 13 août, la canicule s’installe dans plusieurs localités, et le maximum moyen au Québec atteint un sommet mensuel de 26,1 °C le 10, alors qu’il est à 0,2 °C de celui observé le 1er au sud, à 27,7 °C. Les températures moyennes de 19,9 °C au Québec les 10 et 11 et de 21,9 °C au sud de la province le 11, de même que les anomalies moyennes de 5,8 °C au Québec le 10 et de 6,3 °C au sud le 11, sont les plus élevées du mois. Des canicules de trois ou quatre jours sont observées par endroits du 8 au 12 en Gaspésie et au Saguenay, et du 10 au 13 en Outaouais, en Montérégie, à Laval, au Centre-du-Québec et dans la Capitale-Nationale. En Abitibi-Témiscamingue et en Jamésie, la séquence de journées présentant un maximum supérieur à 30,0 °C est interrompue d’une journée, mais on est aussi très près de la canicule. Le tonnerre se fait entendre les 7 et 8 au nord du Québec et dans la plupart des régions les 10 et 11. Ces orages du 10 et du 11 laissent 9 % (10,6 mm) du total mensuel moyen au sud lors de courtes périodes de forte pluie, notamment 13,8 mm en cinq minutes à La Tuque et 29,0 mm en 30 minutes à Sainte-Béatrix. Les vents sont violents le 11, avec des rafales dépassant les 70 km/h aux abords du Saint-Laurent et atteignant 86,2 km/h à Québec. La pluie cesse du 12 au 15, alors que les températures demeurent au-dessus de la normale.

Du 16 au 20 août, le maximum moyen baisse graduellement de 9,5 °C au Québec et l’air se décharge de son humidité, laissant 21 % du total mensuel moyen de pluie au sud (23,6 mm). Le temps violent amène des rafales atteignant jusqu’à 101,5 km/h à Québec le 18 et causant de la grêle en Abitibi, en Outaouais et dans les Laurentides les 17 et 18, alors que le tonnerre se fait entendre dans la plupart des régions. La pluie est intense durant de courtes périodes, atteignant notamment 29,2 mm en 30 minutes en Outaouais (Charteris). Signe de cette descente d’air froid, les vents sont violents au nord du Québec depuis le 14, avec des rafales atteignant 125,8 km/h à Ivujivik le 16. Les précipitations y sont aussi abondantes du 16 au 20, surpassant les 50 mm sur le bassin de la Grande Rivière et les 30 mm en zone arctique.

Le 20 août est la première journée plus fraîche que la normale en moyenne au Québec en 65 jours, soit depuis le 16 juin. Durant deux jours, la température moyenne est 0,7 °C sous la normale au Québec (les 20 et 21) et 1,5 °C sous la normale au sud de la province (les 19 et 20). Au sud, ce sont les premières journées sous la normale en 36 jours, soit depuis la faible anomalie négative du 15 juillet (-0,2 °C) qui a interrompu cette même séquence. La température se retrouve dès le lendemain et jusqu’au 24 au-dessus de la normale, en moyenne par 0,8 °C au sud du Québec (du 21 au 24) et par 0,7 °C à l’échelle de la province (du 22 au 24).

Les 23 et 24 août, des orages au sud-ouest de la province laissent jusqu’à 67,2 mm de pluie en Estrie, lors d’épisodes de forte pluie atteignant 30,6 mm en 30 minutes en Outaouais et 25,4 mm en 15 minutes à l’Isle-aux-Coudre. Alors que le maximum moyen chute graduellement de 8,3 °C, 14 % du total mensuel moyen de pluie s’accumule au sud de la province, qui en reçoit 15,5 mm, du 23 au 26.

Le 26 août est la journée la plus fraîche et la plus anormalement fraîche de ce mois, avec une température moyenne de 9,6 °C au sud de la province et de 9,0 °C à l’échelle du Québec, une anomalie moyenne de -4,4 °C au sud et de -2,9 °C au Québec. Une dernière semaine fraîche termine ce mois, en moyenne 2,4 °C et 1,6 °C sous la normale, au sud de la province et à l’échelle du Québec, du 25 au 31. Le tonnerre gronde du 28 au 30, et jusqu’à 62,4 mm de pluie tombent à Québec le 29, alors que la Montérégie, le Centre-du-Québec, la Chaudière-Appalaches et le Bas-Saint-Laurent en reçoivent aussi plus de 40 mm, pour une moyenne de 14,9 mm au sud de la province, soit 13 % du total mensuel. Les vents sont souvent violents aux abords du Saint-Laurent et du Saguenay, avec des rafales dépassant les 70 km/h à plusieurs reprises lors de cette semaine et atteignant 109,6 km/h sur les sommets de la Gaspésie.

Été 2020 : normale de température dépassée de 1,5 °C

L’été a été 1,5 °C plus chaud que la normale de 1981-2010 au Québec, de juin à août, soit la définition climatologique de l’été. Sa température moyenne s’est arrêtée à tout juste 0,1 °C de celle de l’été le plus chaud observé à l’échelle du Québec, en 2012. La froide première moitié de juin a déclassé cet été d’un rang par rapport à l’été 2012, qui avait cependant été 2,2 °C moins chaud en juillet. La chaleur avait ainsi été plus hâtive en 2012, mais avec un sommet moins élevé qu’en 2020. Aussi, en référence à la définition astronomique, plus courante, de l’été, allant du solstice d’été à l’équinoxe d’automne, cet été pourrait bien être le plus chaud. Les premières semaines de septembre en décideront. Au sud de la province, l’écart à la normale a été de 1,4 °C et le total moyen de pluie a été de 318 mm entre juin et août, soit 4 mm de plus que la normale. La répartition temporelle et spatiale inégale de cette quantité de pluie somme toute normale a engendré sécheresse et inondations. À l’échelle du Québec, la pluie estivale n’a pas atteint la normale (257 mm, soit 10 mm sous la normale).

Après ses huit premiers mois, l’année 2020 a été 1,1 °C plus chaude que la normale de 1981-2010 au Québec. Un écart similaire est observé au sud et au nord de la province. En ce qui concerne la pluie, l’écart à la normale (431 mm, -37 mm) a diminué de près de la moitié par rapport à juillet, au sud de la province, alors que le total de neige (172 cm, +17 cm) n’a pas changé. À l’échelle du Québec, les quantités de précipitations moyennes sont moins importantes, mais les écarts à la normale sont similaires.

 

Sommaire mensuel géostatistique pour le Québec
Août 2020 Moyenne Anomalie
(réf. 1981-2010)
Classification
(réf. 1981-2010)
Température maximale (°C) 19,7 1,3 Chaud
Température moyenne (°C) 14,8 1,3 Chaud
Température minimale (°C) 9,9 1,5 Chaud

Évaluation de la page En savoir plus

Dans le cadre de son Plan stratégique 2019-2023, le Ministère souhaite améliorer l'accessibilité de l'information disponible sur son site Web. Nous sollicitons donc votre collaboration, par l'entremise d'un sondage en bas de chacune des pages, qui nous permettra d'évaluer la facilité avec laquelle vous y trouvez l'information que vous recherchez.

À quel point était-il facile d'obtenir l'information que vous recherchiez aujourd'hui ?
Facile Difficile