Ministère de l'Environnement
et de la Lutte contre les changements climatiques
Recherche Quebec.ca
Navigation par thématique
Menu de la section air

Faits saillants

Février 2016 : un tortueux retour à la normale

Au Québec, l’anomalie de température moyenne en février 2016 a été de 0,1 °C au-dessus des normales de la période 1981-2010. Dans la vallée du Saint-Laurent et plus au sud, les températures ont été plutôt « chaudes » et plus fréquemment au-dessus du point de congélation que la normale (140 %), causant de nombreux épisodes de précipitations mixtes et de verglas, notamment à Montréal, qui en aura connu sept.

Février a toutefois connu une alternance de températures chaudes et froides. Les dix premiers jours du mois se sont inscrits dans la continuité d’un hiver chaud, avec une anomalie moyenne de 1,5 °C sur le Québec (2,7 °C sur le sud du Québec). La température sera rapidement ramenée à la case départ après les trois jours les plus froids enregistrés depuis le début de 2016 (du 12 au 14 février), avec -25 °C et près de 6 °C sous les normales en moyenne. De même, l’anomalie moyenne de 3 °C observée du 16 au 21 sera ensuite contrebalancée par des températures à 2 °C sous les normales en moyenne jusqu’à la fin du mois, et ce, malgré un soubresaut marqué de 5 °C au-dessus des normales dans le sud du Québec les 24 et 25 février.

Les chutes de neige ont été supérieures aux normales, en moyenne, au Québec (49 cm, 130 %), de même que dans le sud de la province (63 cm, 145 %). À cela s’ajoute un cumul de pluie (32 mm, 400 %) qui atteindra quatre fois la normale en moyenne dans la vallée du Saint-Laurent et plus au sud, où 17 records mensuels de pluie ont été battus. Le maximum a été observé à Sabrevois en Montérégie, avec 118,8 mm, une quantité de pluie surpassant largement le précédent record mensuel de février enregistré à cet endroit (79,1 mm). Port-Daniel en Gaspésie a reçu le plus fort total de neige (144 cm, 208 %), accompagné de 69 mm de pluie (436 %). Cette localité étant habituée aux précipitations abondantes, ces valeurs demeurent toutefois loin des records locaux.

Chronologie des événements

Le 1er février est l’occasion de la plus forte anomalie quotidienne du mois (8,4 °C) sur le sud du Québec. Soixante-treize (73) records quotidiens de température sont alors battus ou égalés. Toutefois, à cette date, cette anomalie ne se classe que septième plus importante de 2016, à la suite des nombreuses journées anormalement chaudes de janvier.

Le 3 février, 30 records quotidiens de températures maximales sont battus ou égalés. D’importantes quantités de pluie parfois verglaçante (entre 10 et 25 mm) tombent sur l’extrême sud du Québec, le maximum étant atteint à Stanstead (Georgeville) en Estrie. La pluie se mélange à la neige plus au nord. À Québec, 10 mm de pluie suivent les 10 cm de neige reçus précédemment. Il en est de même jusque dans la baie des Chaleurs, où un maximum de 10 mm de pluie est rapporté à Caplan, alors que 18 cm de neige sont enregistrés à Port-Daniel. En Abitibi-Témiscamingue, au Lac-Saint-Jean, sur la Côte-Nord et plus au nord, entre 10 et 15 cm de nouvelle neige s’ajoutent aux quantités déjà au sol.

Du 5 au 9 février, quelques bonnes bordées de neige localisées sont rapportées. Le 5 février, il est tombé jusqu’à 14 cm de neige à Port-Daniel en Gaspésie. Le 6 février, on a observé jusqu’à 21 cm de neige à Saint-Côme dans Lanaudière, et le 9 février, 30 cm de neige sont enregistrés à Cap-des-Rosiers en Gaspésie.

Les 12, 13 et 14 février sont les trois journées les plus froides au Québec depuis le début de 2016, avec des maximums sous les -20 °C et des minimums sous les -30 °C, en moyenne. Au sud du Québec, ces seuils se situent à près de 10 °C sous les normales, et 23 records quotidiens de froid sont battus ou égalés, notamment durant la nuit la plus froide, du 13 au 14, avec des minimums moyens de -33,4 °C.

Le 16 février, le mercure grimpe à 8 °C au-dessus des normales en moyenne, et 55 records quotidiens de chaleur sont établis. Cette chaleur s’accompagne de précipitations; de la pluie parfois verglaçante dépassant souvent les 30 mm est notamment observée des Laurentides à la Côte-Nord. À Port-Cartier (Rivière-Pentecôte), un nouveau record de pluie quotidienne en février (36 mm) est établi. Au nord et à l’ouest de cette zone, c’est plutôt la neige qui s’accumule en abondance; Notre-Dame-de-la-Paix en Outaouais en reçoit jusqu’à 38 cm, et le maximum quotidien pour le mois (54 cm) est atteint à Saint-Prime, au bord du lac Saint-Jean.

Le 20 février est la journée la plus chaude du mois au Québec, avec -9,8 °C en moyenne. Les maximums atteignent le point de congélation (-0,5 °C en moyenne) dans le sud du Québec où la pluie se mélange à la neige, de l’Outaouais à Chaudière-Appalaches. Le maximum de pluie (18 mm) est alors rapporté à Sutton en Estrie. De la Mauricie à la région de Québec, entre 15 et 20 cm de neige sont observés, et 33 cm de neige tombent en Gaspésie sur Port-Daniel.

Le 22 février, une nouvelle vague de froid fait descendre le mercure à plus de 6 °C sous les normales, en moyenne, au Québec.

Les 24 et 25 février, les températures remontent sur le sud du Québec, à 6,9 °C au-dessus des normales en moyenne, établissant 34 records quotidiens de chaleur au passage. Il en va de même pour la pluie, qui l’accompagne de nouveau, alors que 32 records de pluie quotidienne en février sont battus. Un maximum de 67 mm est rapporté à Sabrevois en Montérégie, soit plus du double du précédent record enregistré à cet endroit. La neige se mêle à la pluie et la remplace éventuellement plus au nord, atteignant jusqu’à 37 cm à Petite-Rivière-Saint-François dans Charlevoix et 30 cm à Port-Daniel en Gaspésie, où 32 mm de pluie s’ajouteront le 25, alors que cette masse d’air se déplace dans l’est de la province. Du verglas est de nouveau signalé de l’Outaouais à la Gaspésie, en passant par le Lac-Saint-Jean.

Les 28 et 29 février, une bordée de neige laisse de 19 à 38 cm de l’Abitibi-Témiscamingue au Bas-Saint-Laurent. Pendant ce temps, en Outaouais et au sud du Saint-Laurent, près de 10 mm de pluie parfois verglaçante arrosent la région de Montréal (Coteau-du-Lac), l’Estrie (Sutton) et Chaudière-Appalaches (Thetford Mines).

L’hiver climatologique 2015-2016, de décembre à février, aura finalement apporté autant de neige que prévu (138 cm, 104 %) et le double des quantités de pluie (40 mm, 188 %) attendues, en moyenne, au Québec. Les températures plus chaudes de 3,3 °C par rapport aux normales ont particulièrement fait sentir leurs effets dans l’extrême sud de la province. La Montérégie, l’Estrie et la Beauce n’ont reçu que 75 % des chutes de neige attendues, la pluie ayant pris le relais avec 250 % des quantités habituelles; Sutton, par exemple, en aura reçu jusqu’à 245 mm. Tout de même, à la fin du mois, la neige recouvre entièrement le territoire d’une couche dont l’épaisseur atteint 70 cm en moyenne et 80 cm dans le sud du Québec, soit 7 cm au-dessus de la valeur médiane historique. Cette couche de neige représente dans le sud de la province un équivalent en eau de 197 mm et est en moyenne de 10 mm supérieure à la médiane historique. La neige fraîchement tombée à la toute fin du mois aura permis de rattraper la normale pour la première fois en cet hiver 2015-2016.

Température maximale (°C)
Température moyenne (°C)
Température minimale (°C)
Pluie totale (mm)
Neige totale (cm)
Neige au sol (cm) Valeurs observées
Température maximale (°C) - Anomalie
Température moyenne (°C) - Anomalie
Température minimale (°C) - Anomalie
Pluie (%) Pourcentage de la normale
Neige (%) Pourcentage de la normale
Neige au sol (%) Pourcentage de la normale
TTempérature maximale (°C) - Classification
Température moyenne (°C) - Classification
Température minimale (°C) - Classification
Sommaire mensuel géostatistique pour le sud du Québec
Température (°C) Moyenne ± écart-type Anomalie ± écart-type
(réf. 1981-2010)
Classification
Maximale -13,2 ± 5,9 0,0 ± 1,0 Normal
Moyenne -18,5 ± 5,5 0,1 ± 0,9 Normal
Minimale -23,9 ± 5,3 0,5 ± 0,9 Normal
Évaluation de la page En savoir plus

Dans le cadre de son Plan stratégique 2019-2023, le Ministère souhaite améliorer l'accessibilité de l'information disponible sur son site Web. Nous sollicitons donc votre collaboration, par l'entremise d'un sondage en bas de chacune des pages, qui nous permettra d'évaluer la facilité avec laquelle vous y trouvez l'information que vous recherchez.

À quel point était-il facile d'obtenir l'information que vous recherchiez aujourd'hui ?
Facile Difficile